Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Le Permien Ère Paléozoïque ou ère primaire

6 ème et dernière période du Paléozoïque (± -299 à -251 Ma)

précambrien Vidéo : Le Paléozoïque 4/4

Permien : terme issu des formations géologiques de la région de Perm en Russie, située à l'est de Moscou sur la rivière Kama au pied des monts Oural.

Le permien se divise en trois époques, constituées elles même respectivement de 4, 3 et 2 étages.

Permien Lopingien Changxingien -253,8 Ma
Wuchiapingien -260,4 Ma
Guadalupéen Capitanien -265,8 Ma
Wordien -268 Ma
Roadien -270,6 Ma
Cisuralien Kungurien -275,6 Ma
Artinskien -284,4 Ma
Sakmarien -294,6 Ma
Assélien -299 Ma
Carte géologique du début du PermienDébut du Permien

Le permien débute à la fin du carbonifère, il y a environ 300Ma et va durer à peu près 50Ma. C'est cette période qui va clore l'ère paléozoïque, et ce, d'une façon pour le moins marquante.

La Pangée est toujours cours de formation, la fusion des deux continents Laurussia et Gondwana pour formé la future Pangée, ne s'achèvera que vers la fin du permien, et la valse des continents tend à modifier le climat, et par conséquence, la terre offre un nouveau visage.

Les terres du carbonifère autrefois marécageuses, humides, à la végétation pour le moins luxuriante, cèdent la place à des immenses déserts arides et de chaînes de montagnes dus aux collisions des continents…

La Terre à la fin du PermienFin du Permien

Le niveau de la mer baisse à nouveau. A tel point qu'au permien supérieur un nouvel océan apparaitra, la Téthys.

La Téthys, nommée ainsi en Hommage a la Titanide, (sœur des Titans), de la mythologie Grecque, c'est la fille de Gaïa et Ouranos, la Terre et le ciel.

En son centre, le jeune continent Pangée, qui s'étend quasiment d'un pôle à l'autre, subit des conditions climatiques très variables et extrêmes. En effet les températures peuvent variées de 0° à 40°C dans la même journée. Au pôle sud, il demeure gelé depuis la glaciation amorcée à la fin du carbonifère. Quant au reste du continent c'est plutôt sec et aride.

Les pré-mammaliens (reptiles mammaliens)

Dimétrodons, reptiles mammaliens Dimétrodon

Les reptiles s'adaptent à ces conditions difficiles, et pour ce faire, certains d'entre eux vont développer différent systèmes de thermorégulation.

Ainsi, certains vont opter pour les voiles dorsales thermorégulatrices, leur permettant, de faire varier, selon le besoin, la température de leur corps par absorption ou évacuation de chaleur.

Tel est le cas du célèbre Dimétrodon, un pélycosaure, reptile mammalien carnivore.

Où encore de l'édaphosaure, lui aussi, un pélycosaure, un autre reptile mammalien, mais cette fois-ci herbivore et proie du précédent.

Par ailleurs, d'autres reptiles, les thérapsides, vont opter pour une approche différente, ils mutent, ils évoluent…

Le Dicynodonte, herbivore du Permien, proie favorite du Gorgonopsien. Dicynodontes / Lystrosaurus

Ils deviennent des reptiles à sang chaud, ils adoptent une protection tout à fait nouvelle : la fourrure, développant ainsi la thermorégulation.

Cependant, bien que reptiles, leur apparence est toute nouvelle, fini les écailles, bonjour les poils, ce qui n'est pas sans rappeler les mammifères !

Et ce pour une bonne raison : Ce sont certains d'entre eux qui en sont à l'origine… dès la période suivante, le Trias.

Nos lointains ancêtres

Les thérapsides eux aussi ont leurs prédateurs, comme par exemple, le terrible gorgonopsien.

Si son aspect rappelle un canidé (Voir image en bas de page). Il n'en va pas de même de sa taille, il mesure jusqu’à 5 mètres de long. Rien que son crâne mesure 45 cm, et, sa mâchoire possède deux canines de douze centimètres, bref, c'est un monstre.

C'est un des supers prédateurs du permien. Et ses proies sont pour le moins variés. Il peut aussi bien se régaler des petits diictodons, ancêtre des mammifères, vivant sous terre dans des terriers. Tout aussi bien que des énormes herbivores tel les scutosaures ou encore les gros Moschops.

Dans les mers, les derniers trilobites ont disparus définitivement, mais la vie est riche en mollusques, échinodermes et autres brachiopodes

Et tout ce petit monde mène sa vie plus ou moins paisiblement, jusqu'au jour ou tout bascule, la troisième extinction et la plus mortelle pour les espèces animales se met en marche.

Extinction du Permien / Trias:

Tout au long de sa jeune vie, la planète Terre a jusque là subi 2 extinctions de masse, celle-ci sera la troisième et la plus terrible.

Ce sera la plus importante extinction de masse connue.

On évalue qu'environ 96% de la vie animale sous-marine et 75% des espèces terrestres disparurent de la surface du Globe.

Lire la suite : "L'extinction massive du permien"

 

Le Scutosaure, herbivore du permien Scutosaures (Anapsides)
Le Gorgonopsien terrible prédateur de l'ère permienne Gorgonopsien
L'Edaphosaure reptile mammalien herbivore Edaphosaure

Dernière mise à jour le 16/08/2016
top