Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Les thyréophores les porteurs de boucliers

Thyréophore Vidéo : Les théropodes -

Durant le mésozoïque, les prédateurs toujours affamés menaient la vie dure aux placides herbivores.

Ne pouvant rivaliser en férocité ou en outils tranchant ou mordant, l'évolution les a gratifiés d'autres avantages, certains ce sont vus dotés d'une taille colossale.

Et puis, il y a les autres, les ornithischiens, ces gentils herbivores qui sont les plus nombreux, ou autrement dit,  le garde manger sur pattes du mésozoïque ! et parmi eux il y a les thyréophores…

Notre histoire commence dès le début de l'ère mésozoïque durant la période du jurassique il y a 200Ma.

Maintenant que somme situé dans le temps, jetons un œil notre arbre phylogénétique super-méga-ultra simplifié pour voir où se situent nos amis les "gentils" herbivores.

thyréophores Arbre phylogénétique

Tout comme les théropodes et les sauropodes, Ils appartiennent à la grande famille des dinosaures…. Issus des archosaures…., Ils font partis de l'ordre des ornithischiens, qui est le deuxième grand ordre des dinosaures avec les saurischiens.

Anatomiquement, et sans trop rentrer dans le détail, il nous faut néanmoins savoir que la différence majeure entre les saurischiens et les ornithischiens se situe au niveau des os de leurs bassins.

Comme vous le pouvez le constater sur l'image, les deux os inférieurs que sont le pubis et l'ischion sont disposés  différemment. Perpendiculaire pour les saurischiens et parallèles pour les ornithischiens.

Les saurischiens ont un bassin, dit de reptile…alors que les ornithischiens ont un bassin, dit d'oiseau.

thyréophores Différences des bassins

Nous constatons que l'ordre des Ornithischiens, regroupe le reste des dinosaures herbivores et en faisant le parallèle avec la faune actuelle on peut affirmer sans crainte qu'ils sont très certainement les plus nombreux des dinosaures.

On pourrait diviser l'ordre des ornithischiens en trois parties.

Les ornithopodes, tels  les Iguanodons ou les Hadrosaures, les fameux dinosaures à becs de canard.

Ornithopodes : pieds d'oiseau

Ensuite, les marginocéphales qui comprennent la grande famille des cératopsiens, celle qui inclus l'iconique Tricératops ainsi que les Pachycephalosaures ces herbivores bipèdes au crâne casqué.

Et pour finir, les Thyréophores que sont les emblématiques stégosaures et ankylosaures

Thyréophores : porteurs de boucliers

Les Thyréophores ou porteurs de boucliers, apparaissent dès le début du jurassique.

Le spécimen le plus ancien que nous connaissons se nomme scutellosaurus, ce dernier est un petit animal probablement bipède ayant déjà la caractéristique des porteurs de bouclier, à savoir une série de plaques dermiques à l'image des crocodiles actuels, parcourant l'ensemble du dos de l'animal.

thyréophores Scutellosaurus

En quelque sorte il s'agirait d'un thyréophore sprimitif, qui probablement serait à l'origine de la lignée.

Scutellosaure : lézard peu blindé

Mis à part ce petit scutellosaure, les thyréophores sont exclusivement des herbivores quadrupèdes regroupant les deux grandes familles que sont les ankylosauriens et les stégosauriens.

Les ankylosauriens

Les ankylosauriens ou pour faire simple, les ankylosaures, regroupent 3 familles, les ankylosauridés, les nodosaurridés et les scelidosauridés

scelidosaure Scelidosaure

Les plus anciens tel les scelidosaures, apparaissent durant le jurassique inférieur et s'éteindront assez vite, Mais dans l'ensemble la famille des ankylosaures perdurera jusqu'à la crise crétacé tertiaire, plus communément appelée, extinction K-T, qui se déroulera à la fin du crétacé, il y a 66Ma.

Le plus ancien des thyréophores connu à ce jour, est le Scelidosaure, on pense même qu'il serait l'ancêtre des ankylosaures.

Scelidosaure : reptile aux énormes membres

En 1858, dans le Dorset une région du  sud de l'Angleterre, 

Donc, en 1858, dans le Dorset au sud de l'Angleterre,  un certain James Harrison, fabricant de ciment de son état, découvre quelques fragments d'os fossilisés qu'il fait parvenir au musée d'histoire naturelle de Londres.

L'année suivante, en 1859, toujours dans le Dorset, un fossile quasi complet est découvert.

L'anatomiste comparatif Richard Owen… (Celui la même qui à proposé le terme dinosaure en 1842)

L'anatomiste Richard Owen décrit tant bien que mal ledit animal et lui donnera son nom en 1861, Scelidosaure, Scelidosaure Harisonii en honneur du cimentier mais il faudra attendre 1863 pour avoir une description plus ou moins complète.

Il s'agit d'un dinosaure quadrupède herbivore dont la taille est estimée est d'environ 4 mètres avec une tête relativement petite… une vingtaine de centimètres.

En outre, sa mâchoire garnie de petites dents faites pour couper les végétaux, ne lui permet pas de mastiquer où mâcher sa nourriture, celle-ci s'articule que verticalement, il doit donc, à l'instar d'autres dinosaures ou d'oiseaux, ingurgiter des cailloux afin de digérer les végétaux. (on appelle ces cailloux, des gastrolithes)

Ses pattes arrière sont plus longues que ses pattes avant et, à l'image de son ancêtre le petit scutellosaure et des crocodiles actuels, cet animal possède une carapace faite de grosses écailles d'os nommées ostéodermes le recouvrant de la tête à la queue.

Celles-ci sont rangées parallèlement tout le long de son corps, et selon leur emplacement, elles peuvent être plates ou bien coniques et saillantes.

Malheureusement, cet animal ne restera sur terre que très peu de temps et ne parviendra pas à connaitre la période suivant le jurassique moyen.

les Nodosaures

Nodosauride Nodosaure

Cependant, durant le jurassique inférieur apparaissent leurs cousins les nodosaures, ou nodosauridés qui constituent une grande famille.

Découvert par un certain Gidéon Mantell en 1832, le dénommé Hylaeosaurus, est le premier spécimen de nodosaure mis au jour,
Hylaeosaurus : lézard des forêts

Anecdote : à l'origine, lorsque Owen invente le terme dinosaure, il parle de "Lézard terriblement grand", mais, de fil en aiguille, il ne restera que "Lézard terrible"

Les nodosaures, comme tous les Scelidosaures sont de véritables machine de siège, les plus grands pouvant atteindre les cinq mètres.

Equipé d'une lourde armure revêtant l'animal de la tête jusqu'au bout de la queue. Les ostéodermes qui parcheminent son armure peuvent être très pointus et atteindre de grandes tailles afin de dérouter les prédateurs.

Relativement large, l'animal est campé sur des pattes courtes mais robustes, qui leur assurent une stabilité sans faille afin de protéger son ventre qui est le point faible de l'animal, celui-ci n'étant pas protégé. 

Quoi qu'il en soit, cette grande famille d'animaux perdurera jusqu'au crétacé.

les Ankylosaures

En parlant de crétacé, allons y faire un tour, pour cela  faisons un bond dans le temps, traversons le jurassique moyen et le jurassique supérieur. Nous sommes il y a 145Ma,

La famille des Thyréophores s'est agrandie, et voici venu le placide ankylosaure.

C'est en 1906, aux états unis que le paléontologue Barnum Brown, découvre l'étonnant fossile, le scientifique est tellement surpris par le squelette qu'il dégage, que plus tard il  le nommera ankylosaure.

Ankylosaure : lézard rigide

Et c'est le moins que l'on puisse dire, car ces animaux sont le must en termes de défense passive, à l'image de ses cousins nodosaures  ce sont de véritables machines de siège.

L'ankylosaure est un sac d'os, un énorme sac d'os, en fait, bien qu'aucun squelette complet ne fût découvert.

On pense que ces robustes animaux atteignent, pour les plus énormes, les 8 à 9 mètres pour environ 4 à 5 tonnes.

Tout comme leurs cousins les nodosaures, les ankylosaures sont recouverts de la tête jusqu'au bout de la queue d'une épaisse carapace composée de plaques osseuses, les ostéodermes, leur conférant une défense à toute épreuve, même leurs paupières sont blindées.

De plus, pour certains d'entre eux,  tel l'Ankylosaurus qui donna son nom à l'espèce, en plus d'une armure il possède un arsenal défensif voir offensif.

En effet, leur queue se termine par plusieurs ostéodermes qui fusionnés entre eux forment une sorte de très lourde masse d'arme, pouvant causer des dégâts assez considérable sur son assaillant selon l'emplacement touché.

Et peut-être même que cela leur permettait de se battre entre eux lors des périodes d'accouplement ou tout simplement pour une question de territoire, car il est dit ces animaux étaient plutôt solitaire.

Ou encore comme d'hab… pour attirer les demoiselles ankylosaure ?

Leur tête qui est assez petite, est équipée d'un "bec cornée" pour arracher la végétation et de dents relativement minuscules par rapport à leur corps.

De plus avec l'équipement technologique dont on bénéficie aujourd'hui, l'étude des crânes fossilisés à permis de découvrir, un système olfactif très développé, certainement pour repérer de la nourriture et sans doute pour éviter les prédateurs, vu leur faible vitesse de déplacement,.

Car on imagine mal, un tel animal pouvant courir, d’où leur armement défensif si développé.

Autant dire qu'il ne devait pas être une proie facile, car à l'image des tortues, une fois sur le dos, il lui était quasiment impossible de se retourner sans aide extérieure. Autant que s'en était fait de lui !

Comme la plus grande partie des animaux de cette période, cette grande famille s'éteindra lors de l'extinction K-T.

Malheureusement, a ce jour aucun fossile suffisamment complet ou presque complet n'a était mis au jour et cela ne permet pas de classer correctement et de façon définitive tous les acteurs de ce groupe…

Les fossiles sont si rares, que les paléontologues en viennent à se demander "pourquoi est-il si rare ?" et la question demeure, Affaire à suivre !

Stégosaures (stégosauriens)

stegosaures Stégosaure

Pour présenter les derniers acteurs de la lignée des thyéophores, nous devons, faire un "petit" pas arrière,  juste 20 petits Ma pour revenir à la fin du jurassique, au jurassique supérieur. Nous sommes il y a 160Ma.

C'est à cette période qu'apparait un des dinosaures les plus ancré dans la culture populaire, une petite tête, des énormes plaques osseuses et une énorme queue bardée d'épines géantes.

Précisément 17 plaques osseuses et 4 épines, pas une de plus, pas une de moins !

Vous l'avez compris, j'ai nommé le stégosaure !

Une fois de plus, c'est Othniel Charles Marsh qui en 1877 met au jour le premier fossile du futur stégosaure, cela se passe dans l'état du Colorado aux  états unis. (Plus tard on découvrira qu'il avait aussi des cousins en Europe et en asie)

Le paléontologue reste dubitatif lorsqu'il découvre ces grandes plaques faites d'os, et vu la position dans lesquelles il les trouve, il en déduit "a tord" qu'il s'agit de plaques osseuses défensives formant une sorte de toiture sur le dos de l'animal.

Et c'est tout naturellement qu'il baptise l'animal : stégosaure

Stégosaure : lézard à toit

A la vue de cet animal, on imagine facilement que tout comme son blindé de cousin, l'ankylosaure, le stégosaure devait être une proie bien malaisée à chasser.

Anatomiquement parlant, la taille de sa tête est relativement petite tout autant que son cerveau, peut-être un des plus petits chez les dinosaures, il ne pèserait pas plus de 80 grammes.

La position du corps de l'animal du à ses pattes postérieures plus longues que les antérieures a laissé croire pendant un temps, que l'animal pouvait être bipède utilisant sa queue comme trépied. ( Théorie rapidement contrée et abandonnée)

Cependant le stégosaure possède les hanches positionnées très en hauteur par rapport sa tête qui est toujours au plus près du sol, situation parfaite pour faire son office, à savoir : manger !

Sa mâchoire ne possède aucunes dents sur l'avant, par contre il est équipé d'un os pré-dentaire. Néanmoins il possède un bec corné pour arracher la végétation.

Quoi qu'il en soit, bien que pas de dents sur le devant, il en possède sur l'arrière de la mâchoire, et tout comme ses cousins, elles sont ridiculement petites.

En effet, selon le squelette, on constate qu'il ne possédait pas de muscle puissant dans la mâchoire, et comme ses cousins il devait se contenter d'attraper, puis de couper ou d'arracher la végétation qu'il engouffrait allègrement, son système digestif agrémenté de gastrolithes s'occupant du reste.

A ce sujet, lors d'une éventuelle attaque, leur première arme de défense devaient très certainement êtres les fameuses plaques osseuses qui rendent si emblématique le stégosaure.

Car si l'on part du principe que les animaux doivent gérer leur énergie à l'instar des animaux sauvages actuels, il est fort probable, qu'il en était de même à cette époque, émettre un avertissement qui ne demande que peu d'énergie était bien plus approprié avant d'utiliser la force en dernier recourt.

C'est à ce moment là, que rentrent en jeu les 17 plaques de l'animal. Celles-ci étant riches vaisseaux sanguins, l'animal devait faire affluer son sang vers ses plaques pour les rendre rougeoyante et prévenir l'éventuel assaillant…

Et une fois de plus, à l'image de ses cousins ankylosaures  en dernier ressort l'animal utiliser son arme suprême, sa queue !

Celle-ci est une arme redoutable, les quatre épines pouvant mesurer jusqu'à un mètre de long.

Et de cela nous en sommes sur et certain, car on à découvert les marques infligées par ces épines sur des fossiles de dinosaures théropodes.

Pour terminer, je vous dirais que comme tout attribut ostentatoire, ces plaques osseuses gorgées de sang, pouvait aussi se prêter à la parade amoureuse.

Dernière mise à jour le 13/09/2016
top