Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Le Cambrien Ère Paléozoïque ou ère primaire

1 ère période du Palézoïque (± -542 à -488 Ma)

Carte géologique du début du Cambrien Début Cambrien

Le précambrien constitué des trois éons hadéen archéen et protérozoïque vient de s'achever, et le quatrième et dernier éon, le phanérozoïque débute. Nous sommes il y a environ 540Ma en arrière à  l'aube de la vie multicellulaire.

Quelques Ma auparavant, vers la fin du précambrien, les organismes unicellulaires ont ouvert la voie à aux organismes pluricellulaires de l'édiacarien, ces protos-animaux à corps mous sans organes internes se nourrissant via la membrane cellulaire qu'est leur propre corps.

Mais cela va rapidement changer au cours des 50 Ma qui composent le Cambrien.

Cambrien : du terme latin "Cambria" qui désigne une tribu pré-romaine du pays de Galles.

le cambrien Vidéo : Le Cambrien
Paléozoïque Vidéo : Le Paléozoïque 1/2

Le Cambrien se divise en 4 époques et 11 étages :

Cambrien Furongien Cambrien X -492 Ma
Cambrien IX -496 Ma
Paibien -501 Ma
Cambrien C  / Supérieur (Acadien) Mayain -502 Ma
Drumien -506 Ma
Amgain -513 Ma
Cambrien B / Moyen Toyonien -518 Ma
Botomien -524 Ma
Cambrien A / Inférieur (Georgien) Atdabanien -530 Ma
Tommotien -534 Ma
Nemakit-Daldynian - 542 Ma

L'explosion Cambrienne

La vie va animale va connaitre un essor fulgurant, ce que l'on nomme "explosion cambrienne" tant la vie animale s'est rapidement développé et surtout… diversifié. Ainsi, en l’espace de quelques 20Ma, durant le cambrien on voit apparaitre des animaux plus étranges les uns que les autres, de véritables extra terrestres.

A la fin du précambrien, lorsque la « Terre boule de neige » (Glaciation Varanger) à enfin fondue, la planète laisse apparaitre un seul et unique continent, le super continent Rodinia, lui-même issu d’autres continents formés au cours du précambrien.

La Rodinia entourée d'un immense océan nommé Mirovia, commence à se fragmenter. Ainsi au cours de la fin du précambrien, la grande machinerie planétaire que plus tard, Alfred Wegener appellera "dérive des continents", disloque la Rodinia en plusieurs nouveaux continents.

Le plus grand de ces continents est celui qui occupe la majeure partie de l’hémisphère sud, le Protogondwana… Plus au nord les autres continents forment un "méga archipel" dont les trois grands continents se nomment Laurentia (future Amérique du Nord, Groenland et Écosse) Baltica et Siberia (qui seront plus tard la Russie, la Scandinavie, la Pologne, le Nord de l'Allemagne, et  les pays baltes… Estonie, Lituanie et Lettonie).

Si en moyenne le climat planétaire est plutôt chaud, aux alentours des 25°, sur les continents situés au nord, le climat et tropical, contrairement au Gondwana plutôt aride qui connait des températures bien plus élevées. Donc par rapport à aujourd'hui,  il fait chaud.  Au centre des ces 3 continents, un océan, un paléo océan nommé Iapétus, c’est  dans cet océan entouré des ces immenses continents, dans les hauts fonds que la vie animale va littéralement exploser.

Il s'agit  en grande partie d'animaux à corps mous, comme des éponges, ou des vers, mais aussi des premiers  arthropodes, lointains ancêtres des insectes et crustacés actuels, on trouve aussi les ancêtres des futurs céphalopodes et certains animaux sans aucune descendance. Ils sont pléthores sur les fonds marins, et parmi tous ces animaux majoritairement benthiques

Benthique : du grec ancien Benthos : profondeur. Qui évoluent à proximité ou au fond des océans.

La faune de Burgess

On voit apparaitre les premiers animaux à symétrie bilatérale et à la différence de la faune d'édiacara, la faune de Burgess, possède désormais des organes internes et externes spécifiques, tel des yeux, des pattes,  appareil bucal, antennes, système digestif, etc…
Et déjà une chaîne alimentaire se met en place.

Le Trilobite est un des premiers arthropodes Trilobite

Si nous faisons l'impasse sur les micros organismes, certains animaux comme les trilobites qui grouillent sur le plancher océanique, constituent en partie le bas de cette chaîne alimentaire et tout en haut le super prédateur du moment, le stupéfiant Anomalocaris.

Ce monstre marin mesurant moins d'un mètre de long, serait pense t-on le premier super prédateur qu'est connu notre planète, et déjà il possède le sens de vue, un vue primitive certes, relativement floue, mais suffisante pour permettre de distinguer les proies potentielles, ce qui constituait déjà un formidable bond évolutif.

Alentour évoluent un nombre incalculable d'animaux aussi originaux les uns que les autres, tel...

Opabinia L'Opabinia

et bien d'autres encore.

Et parmi les autres, Il y a  le fameux Pikaia, Pikaia gracilens, celui-ci est une espèce de vers ou d'anguille de quelques centimètres qui possède une proto-épine dorsale, faisant de lui le premier animal de l'embranchement des Chordés. Voire même le précurseur des vertébrés, mais cela ne fait pas vraiment l'unanimité parmi les scientifiques.

Alors, les plus sceptiques, se demanderont comment en sommes nous venus à affirmer des tel propos.

Partant du postulat, qu'il est déjà difficile des dénicher des fossiles de dinosaures, alors qu'ils sont "seulement" âgés d'à peu près 70Ma pour les plus jeunes et environ 220/230Ma pour les plus vieux d'entre eux.  Qu'en est-il des fossiles du Cambrien datant de plus de 500Ma ?

Et bien, la chance a voulu qu'une partie des hauts fonds de l'océan Iapétus soit préservé. La tectonique des plaques renouvelant sans cesse la croute terrestre à poussée ce qui fut jadis un fond marin vers les hauteurs à flanc de montagne.

Le site de fouilles de Burgess, ou Charles Doolittle Walcott découvrit la faune de burgess Site De Burgess au Canada

Dès 1880, dans les rocheuses canadiennes, sur le mont Stephen, des fossiles d'étranges animaux sont découvert dans ce qu'ils appellent "le lit à fossiles" tant les fossiles y sont nombreux. Ces fossiles de ces animaux qui plus tard seront nommés trilobites en rapport à leur anatomie divisé en trois parties… (le céphalon, le thorax et le pygidium).

A ce moment entre en scène le paléontologue et géologue Charles Doolittle Walcott. Walott fera de  cette région un lieu internationalement reconnue. En effet, en 1909, le paléontologue en quête de nouveaux fossiles de trilobites explore la région alentour non loin du mont Stephen, sur le mont Burgess. Une région pour le moins hostile.

C'est tout un écosystème qui repose sous les pieds de l’explorateur. Au fur et à mesure de ses découvertes, il s’empresse de griffonner sur son carnet de notes, toutes les spécificités visibles à l’œil nu de ces étranges fossiles, ainsi c’est plusieurs espèces non répertoriées qui voient le jour.

Et durant les années suivantes, jusqu’au début des années 20, Walcott et sa famille continueront à retourner à sur le site fossilifère qu’il nommera plus tard « les shistes de Burgess » afin de continuer ses recherches. Chaque année apportera son lot de fossiles. Au final, ce ne sont pas moins de 65.000 fossiles qui seront extrait de la roche et à ce jour "la faune de Burgess" dépasse les 100 000 spécimens.

On appelle les gisements de fossiles exceptionnels des lagerstätten,  (Lagerstätte : lieu de stockage) suite la découverte des fossiles d'archaeoptéryx d'une qualité mémorable dans le  lagerstätte des calcaires de Solnophen en Allemagne.

Le Pikaia, notre ancêtre a tous ? Le Pikaia, notre ancêtre a tous ?

Cela dit depuis, de nouveaux sites fossilifères datant du cambrien ont étaient mis au jour en Chine dans les provinces du Yunnan et de Ghizou, en Australie, en Suède ou encore chez nos amis marocains, non loin des villes de Alnif ou Erfoud

Mais Walcott fera quelques erreurs de classement et il faudra attendre les années 60 pour que l'opiniâtre Harry whittington et plus tard avec son équipe décide de redécrire ces fabuleux animaux désormais disparus. Ce sont ces années de travail et de persévérance qui nous permettront de réellement découvrir cette fabuleuse faune de Burgess.

Et ce qui est vraiment incroyable, c'est la qualité des fossiles, ils sont si bien préservés, qu'avec des heures de labeur minutieux…
Pour Marrella splendens, cela lui a demandé pas moins de quatre ans de travail, cela démontre l'opiniâtreté du paléontologue, et non seulement il décrit parfaitement les animaux fossilisés mais de plus il arrive avec les moyens rudimentaires à sa disposition de procédé à une véritable autopsie des fossiles afin visualiser et décrire précisément leur système interne, les parties molles de l'animal.

Autant dire, que pour ce scientifique, ce fut une véritable bénédiction que de pouvoir étudier en détail les animaux qui sont à la base de toute la faune terrestre actuelle. 

Donc durant le Cambrien la vie a prit un essor sans précédent, et en l'espace de quelques 20Ma toutes les pièces de l'échiquier se sont mises en place pour que commence la grande aventure de l'évolution du monde animal dont nous les êtres vivant actuels sommes le dernier maillon, pour l'instant.

Fiches animalières

Dernière mise à jour le 30/01/2017
top