Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Préambule

Impact ammenant à l'extinction K-T Illustration de l'impact

Concernant les catastrophes que la Terre a subie tout au long de sa longue histoire, toutes les hypothèses et autres théories émises par la communauté scientifique à ce jour peuvent être remises en compte, voire même balayées du jour au lendemain par une nouvelle découverte.

Les extinctions massives sont un sujet très controversé en paléontologie, les preuves sont rares.

Rares sont les théories qui font l'unanimité dans l'univers des scientifiques. Prenons pour exemple la plus célèbre, j'ai nommé l'extinction Crétacé / Tertiaire, dite "extinction K-T", celle qui dit qu'un astéroïde gros comme l'Everest se serait "crashé" dans la péninsule du Yucatan entraînant la fin des dinosaures et une bonne partie des mammifères.

C'est seulement en Mars 2010, qu'un groupe de scientifiques se sont mis d'accord sur le fait que le crash de l'astéroïde ayant formé le cratère de Chicxulub était à l'origine de l'extinction K-T.

Mais il reste encore "un petit village rebelle" de scientifiques encore sceptiques quant à cette hypothèse.

Aussi, en termes de recherche sur le passé de notre planète… il faut se dire que "rien n'est figé, tout est à confirmer"

L'extinction de l'Ordovicien 1ère extinction de masse

Carte géologique au milieu de l'Ordovicien Milieu de l'Ordovicien

L'extinction de l'Ordovicien est la seconde plus importante extinction de masse de l'histoire (après l'extinction du Permien), 70% des espèces disparaissent de la surface de la terre… ou plutôt, pour être précis, du fond des mers !

A cette période de la terre, le niveau de la mer est plus haut de cent mètres et sur la terre ferme, absolument rien ne vit, ni végétaux, ni animaux et l'oxygène y est bien plus rare qu'aujourd'hui.

La vie est exclusivement marine et l'espèce dominante est le trilobite, ces arthropodes mesurant de quelques centimètres à plusieurs dizaines de centimètres pour les plus grands qui règnent en maîtres sur le fond des océans depuis environ 100 Ma.

À leurs cotés évoluent les puissants orthocères, des nautiloïdes longs de six mètres, les euryptérides, des scorpions de mers de 100kg atteignant les deux mètres de long.

Une autre espèce nage dans ces eaux, il s'agit des premiers animaux à colonne vertébrale, ancêtres de tous les futurs êtres vivants de la planète Terre, j'ai nommé les astrapis, des poissons pas plus grands qu'une main.

Toutes ces espèces se partagent les eaux de l'océan Panthalassa, unique océan recouvrant la planète; La vie grouille dans ces eaux et l'extinction a déjà commencé.

La mort vient de l'espace : Sursaut Gamma

L'explosion d'une supernova libère une quantité considérable de rayons gamma Supernova

Il y a plus de 440 Ma d'années, au fin fond de la Voie Lactée à plusieurs milliers d'années-lumière de la Terre, une étoile mourante explose en supernova. De puissantes radiations d'énergie jaillissent de ses pôles et libèrent une quantité considérable de rayons gamma.

Après un long voyage à la vitesse de la lumière (300.000 km/sec), les rayons mortels frappent la Terre de plein fouet.

Les rayons gamma percent l'atmosphère avec une puissance titanesque, anéantissant les molécules d'air et soufflant littéralement l'atmosphère, et le pire est à venir !

Bien qu'éloignée de plusieurs milliers d'années-lumière, la supernova est si brillante qu'elle est visible depuis la terre et le sera encore durant des mois avant de disparaitre.

Les triolobites étaient l'espèce la plus répandue dans les mers de l'Ordovicien Trilobite fossilisé

Des modifications chimiques de l'atmosphère s'opèrent. Les molécules d'azote et d'oxygène se transforment en un gaz brunâtre très nocif : le dioxyde d'azote.

Celui-ci enrobe la planète, obstrue la lumière du soleil et entraîne une chute des températures.

Panthassa, l'océan de la famine

Cela commence au niveau microscopique, en perçant l'atmosphère, les rayons gamma ont partiellement détruit la couche d'ozone, environ 30%, laissant la voie libre aux rayons ultra violets. La terre devient une fournaise.

La quantité d'ultra-violets à laquelle la Terre est exposée est cinq fois supérieure à la normale et altère l'ADN de quasi toutes les espèces végétales et animales, c'est l’hécatombe.

Euryptérides géants Euryptéride

Le plancton et autres minuscules larves en incubation qui évoluent dans les eaux chaudes près de la surface sont les premiers touchés, ils brûlent littéralement sous la chaleur engendrée, c'est le "début de la Faim".

Ces micro-organismes sont le premier maillon de la chaîne alimentaire de l'ordovicien, et ils s'éteignent en masses, il en est de même pour les coraux, ils sont décimés en quelques semaines.

Les larves de trilobites; leur progéniture, ayant été anéanties près de la surface, leur cycle de reproduction est mis à mal, et les trilobites adultes sont les proies ardemment recherchées par les prédateurs.

Ainsi, lorsque les trilobites se raréfient, ce sont les prédateurs que la famine guette, les orthocères et les euryptérides se livrent alors une guerre sans merci.

L'orthocère, nautiloïde prédateur de l'Ordovicien Orthocère

Par ailleurs, La couche de dioxyde d'azote qui laisse passer les rayons ultra-violets du soleil ne permet pas à la chaleur de passer, aussi une fois de plus les températures sont en chute libre, la glaciation est en marche !

Une fois de plus, plusieurs espèces sont en danger. À cause du froid, ces oeufs pondus ne se développent pas correctement.

Ce qui était un océan foisonnant de vie autrefois est maintenant un océan de désolation.

Heureusement, passé une certaine profondeur, les rayons ultra-violets ne passent plus et certaines espèces marines comme les nautiloïdes ou les Euryptérides ont une chance de survivre en se réfugiant dans les profondeurs.

500/600 ans après le début du cataclysme, un tiers de la faune est ravagée.

Astrapis, survivant de l'Ordovicien Astrapis

150.000 ans plus tard, la faune ordovicienne n'est plus que l'ombre d'elle même, il ne reste presque plus rien de la vie sur la Terre. Dans les océans, la famine continue à sévir, les prédateurs sont devenus charognards et le froid est omniprésent, c'est le début d'une ère glaciaire.

Les glaciers aspirent l'océan et font chuter son niveau de plus de 50 mètres. Plus il y a de la glace, moins il y a de l'eau. Les hauts fonds sont drainés et s'assèchent laissant des milliers d'animaux.

Mais certains animaux s'adaptent à ces eaux froides, l'astrapis est l'un d'eux...

 

Sources : Animal armageddon

Dernière mise à jour le 14/03/2017
top