Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Les marginocéphales de l'ère Mésozoïque

L'apparition des marginocéphales au Mésozoïque

Trias Vidéo : Les marginocéphales

Les marginocéphales apparaissent au cours du Jurassique supérieur, il y a environ 160Ma et s'éteignent a la fin du crétacé lors de l'extinction Crétacé tertiaire, voilà 65/66 Ma.

Crétacé

5ème extinction
Crétacé Supérieur Maastrichtien -70,6 Ma
Campanien -83,5 Ma
Santonien -85,8 Ma
Coniacien -89,3 Ma
Turonien -93,5 Ma
Cénomanien -99,6 Ma
Crétacé inférieur Albien -112 Ma
Aptien -125 Ma
Barremien -130 Ma
Hauterivien -136,4 Ma
Valanginien -140,2 Ma
Berriasien -145,5 Ma
Jurassique Jurassique supérieur (Malm) Tithonien -150,8 Ma
Kimméridgien -155,7 Ma
Oxfordien -161,2 Ma
Jurassique moyen (Dogger) Callovien - 164,7 Ma
Bathonien - 167,7 Ma
Bajocien -171,6 Ma
Aalénien -175,6 Ma
Jurassique inférieur (Lias) Toarcien -183,0 Ma
Pliensbachien -189,6 Ma
Sinémurien -196,5 Ma
Hettangien -199,6 Ma
Jurassique

Marginocéphale : au crâne marginal

Notre aventure commence il y à a peu près 160 Ma, nous sommes au jurassique supérieur, dernière époque du jurassique et qui durera environ 10 Ma. L'ère des géants est sur le point de s'achever pour entrer dans la période du crétacé.

A ce moment la de l'histoire, la planète connait un climat plutôt chaud et humide. Le supercontinent Pangée s'est définitivement séparé des futures Afrique et Europe, le proto océan Atlantique est né, et le Maroc s'éloigne inexorablement de la côte est des Etats-Unis. L'Europe, ou tout du moins l'Europe du sud est toujours "20.000 lieux sous les mers", si ce n'est quelques îles éparses formant un archipel.

Mais c'est à des milliers de Kms, de l'autre côté du globe, dans la future Chine actuelle que commence l'aventure des marginocéphales.

Le clade des marginocéphales comprend différents groupes de dinosaures, comme les familles de psittacosaures, protocératops, pachycéphalosaures et bien entendu les iconiques cératopsiens.
Sur l'arbre phylogénétique ultra simplifié, on constate que les marginocéphales appartiennent à l'ordre des ornithischiens, eux-mêmes appartenant au clade des dinosaures issus des archosaures. Donc à l'instar des Thyréophores et autres ornithopodes, les marginocéphales sont des ornithischiens.

Les Ornithischiens, sont des dinosaures dit à bassin d'oiseau. Les deux os du bassin que sont l'ischion et le pubis étant parallèle, à la différence des saurischiens, les dinosaures dit à bassin de reptile qui ont ces deux mêmes os disposés perpendiculairement l'un à l'autre.

Arbre phylogénétique

Cependant, vous pouvez remarquer que sur l' arbre phylogénétique, le clade des marginocéphales possède deux lignées distinctes.

Les pachycéphalosaures

En effet, le clade des marginocéphales réunit deux groupes de dinosaures. Les cératopsiens, (voir plus bas), et celui des dinosaures au "crâne épais", les pachycéphalosaures.

Pachycéphalosaurus

Pachycélaphosaure : lézard au crâne épais

Mis à part un spécimen retrouvé en Allemagne (Stenopelix valdensis ), les fossiles de ces dinosaures ont été principalement trouvés en Chine et aux Etats Unis ne sont pas les premiers marginocéphales à apparaitre sur la planète.

Sur l' échelle géologique, les pachycéphalosaures apparaissent tardivement, à la fin du Crétacé, plus exactement, à la fin de l'étage Campanien, il y a 75Ma. Bien qu'aucun squelette complet n'ait été découvert jusqu’à présent, on estime leur taille alentour des 5 mètres de long pour environ deux mètre de haut.

Ce sont, jusqu'à preuve du contraire des herbivores, mais peut-être même omnivore, rien de certain. La grande particularité de ces animaux, c'est la forme originale de leur crâne, un crâne bombé relativement épais entouré d'excroissances…

On connaissait différents spécimens de ce dinosaure, pachycéphalosaurus bien entendu, ainsi que le Dracorex et le Stygimoloch. Chacun d'eux ayant une morphologie crânienne propre.
Or, le paléontologue américain Jack Horner a jeté un pavé dans la mare, défendant la non moins crédible hypothèse qu'ils seraient tous le même animal mais à un stade de croissance différent.

Pour info, c'est aussi le cas du nanotyrannus, qui serait, toujours selon Jack Horner, ni plus ni moins qu'un jeune T-Rex !

Donc étant jeune, pachycéphalosaurus aurait porté une coiffe et en vieillissant celle-ci aurait diminué de façon drastique !

Concernant ce fameux dôme, celui-ci pouvait atteindre jusqu'à 20cm d'épaisseur, et pendant un temps, nous pensions qu'à l'image des béliers ou autres mouflons, ils s'en servaient lors de combat entre mâles, pour se percuter frontalement lors de combats. Combat ayant pour but comme le plus souvent dans le règne animal, la reproduction et la main mise sur un territoire.
Cependant, cette hypothèse est controversée. En effet la tomographie…

Crâne d'un pachycéphalosaure

Une technique d'imagerie par tranches, permettant de visualiser l'intérieur d'un objet, à partir de plusieurs images. Comme par exemple l'IRM très utilisée dans le médical. En outre, cela permet, à partir des "tranches" de reconstituer un objet en 3D.

La tomographie des crânes de pachycéphalosaures démontre une forte densitométrie osseuse, or en cas de choc frontal, une si grande densité de l'os impliquerait assurément une fracture voire même la mort de l'animal. Du reste bon nombres de crânes de pachycéphalosaures montrent des traces de traumatismes, alors, la question reste en suspend.

Quoi qu'il en soit, bien que l’hypothèse du combat reste majoritaire au sein de la communauté scientifique, il n'est pas fou de croire, que comme une grande majorité de dinosaures arborant des attributs ostentatoires, qu'il s'agissait d'un ornement de séduction ou de reconnaissance.

Outre son énorme crâne, chose étonnante chez le pachycéphalosaure, ces dinosaure ornithischiens, sont tous exclusivement bipèdes or l'autre clade des marginocéphales, à savoir les cératopsiens, tel l'iconique tricératops est comme chacun le sais… quadrupède.

Les cératopsiens

Cératopsien primitif

En 1872, une équipe de géologue procèdent à des relevés topographiques des états Unis, lorsque sur le flanc d'une colline du Wyoming, ils découvrent des os immenses. Ils font donc appel à un des paléontologues les plus en vogue de cette époque, le dénommé Edward Drinker Cope (1840 – 1897)

Mais c'est en 1890, qu'un autre paléontologue, le fameux Othniel Charles March (1831 – 1899), lui aussi très en vogue à cette époque… qui va créer le terme Cératopsia.

Pour la petite histoire, ces deux hommes, à qui l'on doit des centaines de découvertes paléontologiques, dont pas mal des plus connus. Par exemple nous devons à March, stégosaurus, Diplodocus, Allosaurus, quant à cope, et bien… Coelophysis, Gastornis, Elasmosaurus, Dimétrodon et ce ne sont que quelques exemples.

L'équipe d'Othniel Charles March

Dans un premier temps, les deux lascars étaient plutôt de bons amis partageant la même passion, mais dans un deuxième temps, dans la course aux fossiles, ils vont devenir des ennemis sans foi ni loi, capables des pires coups bas. A tel point, que cette aventure restera ancrée dans l'histoire de la paléontologie sous le nom de "la guerre des os".

Les cératopsiens : Ils sont les premiers des marginocéphales à apparaitre, et ce, dès la fin du jurassique, au jurassique supérieur, entre 150Ma et 160Ma. A l'image de leurs cousins pachycephalosaures, c'est en chine qu'ils font leurs premiers pas.

En effet c'est la Chine, encore elle, qui nous a livrée par exemple le petit Yinlong, en 2002, où encore plus récemment, Hualianceratops wucaiwanensis, en 2015, et quelques autres petits cératopsiens primitifs.

Yinlong : dragon caché

A ce stade, ils n'ont rien de comparable aux cératopsiens tel qu'on les imagine, pas de collerettes et encore moins de corne, juste un crane qui… dirons nous, commence à se blinder. Néanmoins, ils possèdent déjà l'os caractéristique de la mâchoire des cératopsiens, l'os rostral. Cet os en forme de bec adapté pour arracher les végétaux dont ils se nourrissent.

Psittacosaurus

Mais ce clade va prendre réellement son essor au crétacé, au crétacé inférieur, vers l'étage du Barremien, il y a environ 130 Ma en arrière. Certains petits cératopsiens asiatiques sont toujours présents et se sont diversifiés, lorsque rentre en scène les Psittacosaures, principalement en Chine et en Mongolie.

Psittacosaure : lézard perroquet

Comme leurs cousins du jurassique, les Psittacosaures sont de petits animaux, des petits dinosaures n'excédant pas les 2 mètres pour quelques 20 kilos et arbore aussi un bec corné. Etant dans l'impossibilité de mâcher, psittacosaurus, comme bon nombre des ses cousins ornithopodes devait utilisait des gastrolithes pour broyer les végétaux et ainsi les digérer.

Coprolithes

Par ailleurs, ce dernier, à l'instar des théropodes, est bipède, et en effet, dans un monde ou le risque de croiser un prédateur est omniprésent, un petit animal sans aucune défense, n'a qu'une échappatoire, la fuite ! La fuite et une autre alternative… le camouflage !

Figurez-vous, que suite à la découverte d'un fossile dans un état de conservation exceptionnel, on a découvert des résidus de mélanine, issus de la pigmentation des écailles. Ce qui nous a permis d'affirmer que celui-ci était, comme bien des animaux actuels, que ce soit des mammifères où des poissons, de deux colorations différentes en fonctions du dos de l'animal ou de sa partie ventrale. On appelle cette forme de camouflage, "ombre inversée", ce qui permet à l'animal de se fondre dans son environnement.

En outre, il arborait également, des espèces de filaments sur la face dorsale de sa queue, parachevant son camouflage.

Les néocératopsiens

Plus où moins simultanément à l'apparition des psittacosaures, une autre branche de la grande famille des marginocéphales apparait. Il s'agit d'un clade plus restreint au sein des cératopsiens, on parle de néocératopsiens ….

Néocératopsiens : nouveau cératopsiens

Cette fois ci, il s'agit bien des cératopsiens tels que nous nous les imaginons, ces grosses bestioles aux crânes cornus. Cependant, les premiers spécimens ont encore un aspect primitif, plus proche des psittacosaures que des futurs Tricératops. Néanmoins leurs morphologies va évoluer lors de l'apparition du sous embranchement des Coronosauriens.

Certains d'entre eux resteront de petite taille comme la lignée des Protocératops, leur taille n'excèdent pas les deux mètres de long, et bien que ne présentant toujours pas de cornes ils possèdent déjà une collerette.

Néocératopsiens

Le deuxième groupe de la lignée des Coronosauriens, sont les cératopsoidés, et ils sont nombreux. Ces derniers, verront pour la plupart d'entre eux leur taille et leur masse augmenter de façon considérable, en partie parce que l’intestin servant de chambre à fermentation, prend une place considérable, ou encore pour faire face à la prédation, ainsi la bipédie originelle laissera place définitivement à la quadrupédie.

C'est ainsi que l'on voit apparaitre les cératopsiens arborant ces immenses collerettes et autres cornes si emblématiques de cette lignée de dinosaures. Et chacun d'entre eux possèdera ses propres spécificités ornementales, comme toujours, aussi bien pour se reconnaitre entre eux, pour séduire les femelles du groupe ou encore affirmer sa prédominance au sein du troupeau. Ainsi, selon le groupe, on verra une, deux, trois cornes, des collerettes de différentes formes, et très certainement des couleurs différentes…

A propos des formes des collerettes et des cornes, le paléontologue américain Jack Horner à démontré que les cornes des tricératops ne pouvaient servir d'armes de défense tel qu'on la toujours imaginé lors des hypothétiques combat avec son ennemi héréditaire, le puissant Tyrannosaurus Rex.

Le célèbre triceratops

En effet, le crâne qui soutient les cornes n’aurait pas supporté le choc car contrairement au crâne du pachycéphalosaure, le crâne du Tricératops était complètement creux.
Par ailleurs, il affirme que les cornes des jeunes tricératops, étaient recourbées vers le haut durant sa jeunesse, et au cours de sa croissance, celles-ci se recouraient peu à peu vers l'avant.

C’est donc dans ce dernier groupe qu’apparaitront les iconiques Tricératops. Ils seront parmi les derniers descendants de cette grande famille, car nous sommes déjà au crétacé supérieur, il y à 66Ma.

Crétacé supérieur, qui se terminera par la célèbre extinction K-T qui sonnera le glas des dinosaures non aviens. Et nos chers marginocéphales ne feront pas exception… Ils auront arpentés les terres du mésozoïque pendant plus de 80Ma


Dernière mise à jour le 14/02/2017
top