Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Les dieux de l'Olympe 2/2

La mythologie grecque, tout comme la mythologie romaine comprend environ 30 000 dieux, déesses, demi-dieux, héros ou autres divinités. Certains étaient communs à toute la Grèce, d'autres n'étaient adorés que localement.

Apollo (Apollon)

Apollon, dieu de la lumière, du chant, de la musique et de la poésieApollon, dieu de la lumière

Apollon appartient à la deuxième génération des dieux de l'olympe, puisqu'il est le fils de Zeus et de Léto, tout comme sa sœur Artémis. Léto était enceinte et pourchassée par Héra elle cherchait en vain un endroit où mettre au monde ses enfants. Mais par peur de provoquer la colère de la reine des dieux, personne n'acceptait de l'accueillir. C'est finalement sur l'île infertile de Délos (jusque là appelée Ortygia) qu'elle trouva refuge et mit au monde Artémis et Apollon.

Dès que ce dieu de la lumière, du chant, de la musique et de la poésie, vit le jour ile resplendit, tout comme le fit le monde entier.

En grandissant il accomplit de nombreux exploits, comme par exemple en délivrant Delphes du dragon Python qu'il tua avec ses flèches. Cette victoire lui valut le surnom d'Apollon Pythien, il donna également son nom aux jeux Pythiques de Delphes et à la prêtresse Pythie.

Celle-ci était assise sur le trépied sacré d'Apollon, dans le sanctuaire du dieu et elle prononçait des oracles. Le péan, hymne sacré à la gloire d'Apollon, fut chanté pour la première fois à l'occasion de sa grande victoire et de l'acquisition du sanctuaire qui appartenait autrefois à Thémis.

Apollon était un dieu magnifique, grand, doté d'une belle stature et d'une chevelure superbe. Il eut de nombreuses amours avec des Nymphes et avec des mortelles. Un jour il s'éprit de Daphné, la fille du dieu fleuve Pénée.

Mais celle-ci ne répondit pas à ses avances et une fois alors que le dieu la poursuivait avec trop d'ardeur, elle pria son père de la métamorphoser afin qu'elle puisse échapper au dieu. Elle se changea donc en laurier, arbre qui fut dédié à Apollon.

En savoir plus sur Apollon

Hermès (Mercure)

Hermès, messager de Zeus, dieu du commerce et des voleursHermès, messager de Zeus

Hermès est le fils de Zeus et de Maia, l'aînée des Pléiades. Il était le dieu du commerce, le gardien des routes et des carrefours, des voyageurs, des voleurs, le conducteurs des âmes aux enfers et le messager de Zeus et des dieux.

A peine né, il savait déjà parler et marcher. Après s'être débarrassé de ses langes, il sortit de la grotte et attrapa une tortue qu'il vida consciencieusement car il voulait fabriquer une lyre mais il lui manquait de quoi à faire les cordes.

il alla donc en Thessalie où Apollon gardait les troupeaux d'Admète et lui déroba une partie de son troupeau alors qu'Apollon discutait avec Hyménaeos, et négligeait ses devoirs de pasteur.

Ayant entouré ses pieds avec des feuillages, il attacha une branche à la queue des animaux pour que nulle trace ne trahisse son larcin, Il les emmena à travers la Grèce, jusque à Pylos pour les cacher dans une caverne. Toutefois près de Ménale il fut surpris par un vieillard du nom de Battos dont il acheta le silence en lui promettant un bœuf en récompense.

Puis il sacrifia deux bêtes aux douze grands dieux de l'Olympe et retourna vers la grotte du mont Cyllène après avoir brûlé le reste des carcasses. Il tendit sur la carapace de la tortue les cordes fabriquées avec les boyaux des bœufs sacrifiés. Dans une autre version il utilisa des boyaux de moutons.

La première lyre était fabriquée. Ensuite il retourna sagement dans son berceau.

Apollon qui avait découvert le vol partit à la recherche de ses bêtes et en cours de chemin il rencontra Battos qui d'abord ne voulut rien dire. Alors Apollon lui promit deux bœufs en échange d'informations pour localiser son voleur. Battos ne sut pas garder le silence ce qu'Hermès lui fit payer un peu plus tard en le pétrifiant.

Après avoir fouillé toute la grotte en vain, Apollon questionna le bébé qui jura qu'il ne savait même pas ce qu'était une vache. Alors Apollon décida de l'emmener chez son père. Les explications fournies par le bambin semblaient très confuses et Zeus n'eut plus de doute lorsqu'il vit Hermès dérober prestement l'arc et les flèches d'Apollon. Le dieu des voleurs était né.

Zeus était content de son fils d'avoir un fils si habile mais il lui ordonna de restituer ses larcins.

Apollon était très intrigué par la lyre qui donnait des sons fabuleux, alors Hermès lui proposa de l'échanger contre les animaux qu'il lui avait dérobés. Le dieu du commerce était né.

Après s'être déguisé en Arès, il alla voir Héra qui, abusée, l'installa sur ses genoux et lui donna le sein; ainsi il n'encourut jamais le courroux qu'elle réservait aux rejetons adultérins de son mari volage.

En savoir plus sur Hermès

Déméter (Cérès)

CerèsCérès

Déesse de l'agriculture, des moissons et de la fécondité, c'est elle qui enseigne l'agriculture aux humains.

Déméter est la fille de Cronos le Titan et de Rhéa. Ce qui fait d'elle une Olympienne. Zeus réussi à la séduire sous la forme d'un taureau, elle lui donna Perséphone, la future  épouse de Hadès. Poseidon aussi tenta de la séduire, mais sans grand résultat. Aussi, c'est par la ruse et en se transformant en un beau cheval qu'il arriva à ses fins. Elle lui donna le cheval Arion. Pour finir, elle est aussi la mère de Ploutos, qu'elle eut avec Iason, fils de Zeus et la Pléiade Electre.

Même si son nom indique, par son étymologie, que Cérès était une très vielle puissance de la végétation (Cérès se rattache à une racine signifiant "pousser"), adorée par les Latins, cette divinité primitive s'est effacée devant l'autre.

On raconte que, au moment ou les Etrusques, conduits par Porsenna, attaquaient la jeune république romaine. Une famine menaça la ville. On consulta les Livres Sibyllins, recueil d'oracles grecs, et ces livres conseillèrent d'introduire a Rome le culte de Dionysos et celui de Déméter. Ce qui fut fait, en l'an 496 av. J.-C. Ce culte était localisé sur l'Aventin.





En savoir plus sur Déméter

Héra (Junon)

La déesse HéraLa déesse Héra

Héra est la plus grande des déesses olympiennes. Elle est la fille de Cronos et de Rhéa, et par conséquent le sœur de Zeus.

Comme tous ses frères et sœurs, sauf Zeus, elle fut avalée par Cronos mais rendue à la vie par la ruse de Métis et la force de Zeus.

Héra est sœur et épouse de Zeus, avec qui elle engendrera entre autres les dieux Héphaïstos et Arès.

Très jalouse, colérique et vindicative, elle est en conflit permanent avec Zeus pour ses infidélités. Etant le fruit des infidélités de Zeus, Hercule sera un de ses souffre douleur parmi tant d’autre.

Elle est pour d’autre une déesse bienveillante, tel Jason, qu’elle aidera durant son périple, ou encore Achille.

Elle est aussi une guerrière qui participe à la Gigantomachie, opposant les Olympiens contres les Géants...







En savoir plus sur Héra

Artémis (Diane)

La déesse Artémis est la fille de Zeus et de Lèto et soeur du dieu apollon.La déesse Artémis

Artémis est la déesse de la chasse, elle est la fille de Zeus et de Lèto et sœur jumelle du dieu Apollon.

Elle règne sur la nature et les animaux. Armée de son arme favorite, l’arc fabriqué par les cyclopes, elle mena plusieurs combats aux cotés de son frère Apollon.

Elle prend part à la lutte contre les Géants lors de la Gigantomachie et se range du coté des troyen durant la guerre de Troie.









En savoir plus sur Artémis

Dionysos (Bacchus)

Dionysos dieu du vin et de la vigne.Dionysos

Dionysos, appelé aussi Bacchus, et identifié, à Rome, avec le vieux dieu italique Liber Pater, est essentiellement, à l’époque classique le dieu de la vigne, du vin, et du délire mystique. Sa légende est complexe, car elle unit des éléments divers, empruntés non seulement à la Grèce, mais aux pays voisins.

Dionysos, par exemple, a absorbé en lui des cultes analogues originaires d’Asie Mineure, et ces identifications partielles ont donné naissance à des épisodes plus ou moins bien rattachés au reste de son histoire.

Dionysos est le fils de Zeus et de Sémélè, la fille de Cadmos et d’Harmonie. Il appartient, par conséquent, à la seconde génération des Olympiens, comme Hermès, Apollon, Artémis etc…

Sémélè, aimée de Zeus, lui demanda de se montrer à elle dans toute sa puissance. Ce que fit le dieu, pour lui complaire. Mais, incapable de supporter la vue des éclairs qui environnaient son amant, elle tomba foudroyée.

Zeus s’empressa d’arracher l’enfant qu’elle portait dans son sein, et qui n’était encore qu’au sixième mois. Il le cousit aussitôt dans sa cuisse, et, lorsque le terme vint, il l’en sortit, parfaitement vivant. C’était le petit Dionysos, le dieu "deux fois né".





En savoir plus sur Dionysos


Dernière mise à jour le 22/01/2016
top