Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


L'île de l'Atlantide

L'île mystérieuse

L'Atlantide sous les eaux (Vue d'artiste)L'Atlantide sous les eaux

Dans deux dialogues, Platon raconte que Solon, lors de son voyage en Egypte, avait interrogé les prêtres, et que l'un d'eux, qui vivait à Saïs, dans le Delta du Nil, lui avait fait connaître de très anciennes traditions relatives à une guerre soutenue autrefois par Athènes contre le peuple des Atlantes.

Ce récit commencé dans le Timée, est repris et développé dans le fragment que nous possédons du Crittias.

Les Atlantes, avait dit le prêtre égyptien, habitaient une île qui s'étendait devant les Colonnes d'Hercule, quand on sortait de la Méditerranée et que l'on entrait dans l'océan.

Lorsque les dieux s'étaient partagés la terre, Athènes était devenu le lot d'Athèna et d'Héphaïstos, mais l'Atlantide devint le domaine de Poséidon.

Là vivait Clito, une jeune fille qui avait perdu ses parents, nommés Evenor, et Leucippé. Poséidon en devint amoureux. Clito habitait sur la montagne centrale de l'île. Autour de sa demeure, le dieu éleva une enceinte formée de murs et de fossés remplis d'eau.

Et là, il vécut longtemps avec elle. Elle lui donna cinq fois deux jumeaux. L'ainé de tous s'appelait Atlas.

C'est à lui que Poséidon accorda la suprématie. Il divisa tout le territoire de l'île en dix lots. Atlas régna sur la montagne centrale, et de là, exerça son pouvoir.

L'île de l'Atlantide était d'une richesse extrême, tant par sa flore que par ses trésors minéraux. On y trouvait en abondance non seulement de l'or, du cuivre, du fer, etc.., mais de "l'oricalque" (ou orichalque), un métal qui brillait comme du feu.

Les rois de l'Atlantide élevèrent des villes magnifiques, pleines de souterrains, de ponts, de canaux, de passages compliqués qui facilitaient la défense et le commerce. Dans chacune des dix circonscriptions régnaient les descendants des dix rois primitifs, fils de Poséidon et de Clito.

Le descendant d'Atlas était leur suzerain. Chaque année ils se réunissaient à la capitale pour une cérémonie spéciale, au cours de laquelle ils se livraient à une chasse rituelle au taureau et communiaient en buvant le sang de l'animal qu'ils avaient égorgé.

Puis, ils se jugeaient réciproquement, revêtus d'une grande robe couleur d'azur sombre, en pleine nuit, assis sur les cendres encore chaudes du sacrifice, après que toutes les lampes eussent été éteintes.

Ici s'arrête le fragment conservé du dialogue. Les Atlantes avaient tenté de subjuguer le monde, mais ils avaient été vaincus par les Athéniens, neuf mille ans avant le temps de Platon.

Selon une tradition, assez différente, rapportée par Diadore de Sicile, les Atlantes étaient voisins des Libyens et avaient été attaqués par les Amazones.

Pour Platon, les Atlantes et leur île auraient été englouti lors d’un cataclysme.

Dernière mise à jour le 19/01/2016
top