Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Hadès (Pluton) Dieu des morts

Hadès, dieu des enfersHadès, dieu des enfers

Hadès est le dieu des morts. Frère de Zeus, de Poséidon, d’Héra, d’Hestia et de Déméter, il est fils de Cronos et de Rhéa. Comme Zeus et Poséidon, il est l’un des trois maîtres  qui se partagèrent l’empire de l’Univers après la victoire sur les Titans. Tandis que Zeus obtenait le ciel et Poséidon la mer, lui-même se voyait attribuer le monde souterrain, les Enfers, ou Tartare.

A sa naissance, Hadès avait été, comme ses frères, avalé par Cronos, puis rejeté. Il participa à la lutte contre les Titans, et les cyclopes l’armèrent d’un casque qui rendait invisible quiconque le portait.

Ce casque d’Hadès, pareil à celui de Siegfried dans la mythologie germanique, fut ensuite porté par d’autres divinités, comme Athéna, et même des héros, comme Persée.

Dans les Enfers, Hadès règne sur les morts. C’est un maître impitoyable, qui ne permet à aucun de ses sujets de revenir parmi les vivants. Il est assisté par des démons et des génies multiples qui sont placés sous ses ordres (par exemple Charon, le passeur, etc.).

Auprès de lui règne Perséphone, non moins cruelle. On racontait qu’il l’avait enlevée, autrefois, dans les plaines de Sicile, alors qu’elle jouait avec ses compagnes à cueillir des fleurs.

Perséphone, fille de Déméter est sa nièce. Hadès en était amoureux, mais Zeus, père de Perséphone, n’avait pas consenti au mariage, répugnant vis-à-vis de Déméter à savoir la jeune fille enfermée éternellement dans le séjour des ombres.

Aussi Hadès avait-il résolu de l’enlever. Peut-être même fut-il aidé  dans cet enlèvement par Zeus, qui se fit secrètement son complice. Plus tard, Zeus ordonna à Hadès de rendre Perséphone à sa mère.

Mais Hadès avait pris ses précautions : il lui avait donné à manger une graine de grenade, or, quiconque avait visité l’empire des Morts, et là avait pris une nourriture quelconque, ne pouvait plus remonter au séjour des Vivants. Perséphone fut donc obligée de passer un tiers de chaque année auprès d’Hadès. Son union avec celui-ci passait pour avoir été inféconde.

Hadès intervient rarement dans les légendes. A part le récit de l’enlèvement, qui appartient au cycle de Déméter, on ne le voit guère que dans un autre mythe, en rapport cette fois avec celui d’Héraclès.

L’Iliade raconte que, lors de la descente du héros aux Enfers, Hadès voulut lui interdire l’accès de son royaume ; il le rencontra sur la "porte" des Enfers, mais Héraclès le blessa d’une flèche à l’épaule, si bien que Hadès dut être ramené en toute hâte sur l’Olympe, où, Paean, le dieu guérisseur, lui appliqua un baume merveilleux et sa blessure fut bientôt cicatrisée.

Hadès, dieu des enfersHadès, dieu des enfers

Des variantes montrent Héraclès assommant le dieu d’une énorme pierre. Qui qu’il en soit, la victoire demeura au fils de Zeus.

Hadès, dont le nom signifie "l’Invisible", n’était d’ordinaire pas nommé, car on redoutait, en l’interpellant, d’exciter sa colère. Aussi le désignait-on par des euphémismes.

Le plus courant était le surnom de Pluton, le "riche", allusion à la richesse inexhaustible de la terre, tant de la terre cultivée que des mines qu’elle recèle. Aussi Pluton est-il souvent représenté tenant une corne d’abondance, symbole de cette richesse.

Dernière mise à jour le 19/01/2016
top