Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Pan (Faunus) dieu des bergers et des troupeaux

Callisto et ArtémissPan, le dieu  des bergers

Pan est un dieu des bergers et des troupeaux, qui semble originaire d’Arcadie, bien que son culte soit répandu à travers toute la Grèce et se soit même généralisé en dehors du monde hellénique.

Il est représenté comme un démon à demi homme et à demi animal. Sa figure barbue a une expression de ruse bestiale toute plissée, le menton fortement saillant. Son front porte deux cornes. Son corps est velu, et les membres inférieurs sont ceux d'un bouc, les pieds pourvus d'un sabot fendu, la patte sèche et nerveuse.

Il est doué d'une agilité prodigieuse ; rapide à la course il grimpe dans les rochers avec aisance ; il sait également se dissimuler dans les buissons, où il se tapit pour guetter les Nymphes ou pour dormir, pendant la chaleur de midi. Il était alors dangereux de le déranger.

Il aime particulièrement la fraîcheur des sources et 1'ombre des bois. Il incarne en cela non seulement les goûts des bergers eux-mêmes, mais ceux de leurs troupeaux.

Pan est également une divinité douée d'une activité sexuelle considérable. Il poursuit nymphes et jeunes garçons avec égale passion. Il avait même la réputation, lorsque sa quête amoureuse était restée infructueuse, de chercher par lui-même satisfaction.

Les attributs ordinaires de Pan sont une syrinx, un bâton de berger, une couronne de pin, ou un rameau de pin à la main. Ses mythes restent rares et les légendes qui le mettent en scène sont généralement tardives, produit de l’imagination des poètes alexandrins, qui ont souvent évoqué ce démon pittoresque, familier de l'idylle rustique.

Les légendes apparemment les plus anciennes, sont celles qui ont trait à sa naissance. Elles sont fort diverses.

Pan est inconnu des poèmes homériques. Un hymne dit "homérique" le célèbre pourtant, et raconte qu'il est le fils d’Hermès du mont Cyllène et de la fille de Dryops.

Quant il fut né, sa mère eut peur de l'enfant monstrueux qu'elle venait de mettre au monde. Mais Hermès enveloppa le nouveau né dans une peau de lièvre et le porta sur l'Olympe ; il l'installa près de Zeus, et montra son enfant aux autres dieux, et tout le monde, en le voyant fut fort joyeux, surtout Dionysos (dans le cortège duquel Pan, si semblable à Silène et aux Satyres, figure volontiers).

Et les dieux lui donnèrent le nom de Pan car il leur réjouit le cœur à tous.

Mais il existait d'autres filiations pour Pan. L'une des plus curieuses le met en rapport avec le cycle odysséen. On prétendait parfois, que  Pénélope n’était pas restée fidèle à son mari pendant la longue absence d'Ulysse, mais qu'elle avait eu des amants.

Tantôt, c'est Antinoos, le plus célèbre des Prétendants, qui avait obtenu ses faveurs, et, à son retour, Ulysse aurait renvoyé sa femme auprès d’Icarios ; de la, elle alla à Mantinée, et elle s'unit à Hermès, qui lui donna Pan.

D’autres traditions voulaient que tous les Prétendants, tour à tour, aient été les amants de Pénélope, et que le produit de ces unions multiples ait été le dieu Pan.

Pan serait né pendant l’absence d'Ulysse, lorsque celui-ci revint, désolé de trouver sa femme infidèle, il serait reparti pour de nouvelles aventures.

Pan passait aussi pour un fils de Zeus et d’Hybris, ou encore de Zeus et de Callisto. Dans cette dernière version, il était le frère jumeau d'Arcas, le héros éponyme d’Arcadie. Parfois, on en fait le fils d’Aether et de la nymphe Oenoé ; de Cronos et de Rhéa, d'Ouranos et de Gaïa ou simplement celui d'un berger, nommé crathis, et d'une chèvre.

Pan aima la nymphe Echo, ainsi que la déesse Séléné, dont il obtint les faveurs en lui offrant, en cadeau, un troupeau de bœufs blancs.

A Rome, Pan est identifié, tantôt, dans les légendes palatines, au dieu Faunus, tantôt, plus généralement, au dieu des "bocages", Silvain.

Une légende, rapportée par Plutarque, veut que, vers le temps d'Auguste, un navigateur ait entendu sur la mer des voix mystérieuses annonçant "la mort du Grand Pan".

Dernière mise à jour le 19/01/2016
top