Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Cadmos

CadmosCadmos et le dragon

Cadmos est un héros du cycle thébain, mais sa légende, comme celle d'Héraclès, s'est étendue un peu partout dans le monde de la Méditerranée, d'Asie Mineure en Illyrie el en Afrique (Libye).

Cadmos est le fils d'Agénor et de Téléphassa (ou, selon d'autres traditions, d'Argiopé). Il est le frère de Cilix, de Phoenix et d'Europe (bien que parfois ce soit Phoenix qui soit considéré comme son père ainsi que celui d'Europe).

Enfin, une tradition béotienne tardivement attestée en faisait le fils du héros thébain autochtone Ogygos.

Après l'enlèvement d'Europe, Agénor envoie ses fils à sa recherche, et leur interdit de se présenter devant lui sans la ramener. Leur mère se joint à eux, et ils quittent le pays de Tyr, où régnait Agénor. Mais bientôt les jeunes gens s'aperçoivent que leur quête est vaine, et tandis que ses frères s'installent dans divers pays, Cadmos et sa mère vont en Thrace, où ils sont accueillis favorablement par les habitants.

Téléphassa une fois morte, Cadmos alla interroger l'oracle de Delphes, qui lui dit d'abandonner la poursuite d'Europe et de fonder une ville. Mais, pour choisir le site de celle-ci, il devrait suivre une vache jusqu'à ce qu'elle s'abatte, épuisée de fatigue.

Pour accomplir l'oracle, Cadmos se mit en route, et, comme il traversait la Phocide, il vit, dans les troupeaux de Pélagon, fils d'Amphidamas, une vache, portant sur chacun de ses flancs le signe de la lune (un disque blanc rappelant la pleine lune). Il la suivit, et la vache l'emmena à travers la Béotie. Elle se coucha enfin à l'emplacement de la future ville de Thèbes.

Cadmos vit alors que l'oracle était accompli, et il voulut offrir la vache en sacrifice à Athéna. Pour cela, il envoya quelques-uns de ses compagnons chercher de l'eau à une source voisine, appelée la Source d'Arès. Mais un dragon, qui, selon certains auteurs, était le descendant d'Arès lui-même, gardait la source, et il tua la plupart des hommes que Cadmos avait envoyés.

Cadmos vint au secours de ses compagnons et tua le dragon. Athéna lui apparut alors et lui conseilla de semer les dents de l'animal. Ce que fit Cadmos ; aussitôt, sortirent de terre des hommes armés, que l'on appela les Spartoi (c'est à dire les Hommes Semés).

Ces hommes miraculeux étaient menaçants. Cadmos imagina alors de lancer des pierres au milieu d'eux. Les Spartoi, ne sachant qui les frappait, s'accusèrent réciproquement et se massacrèrent. Cinq seulement survécurent, appelés Echion (qui épousa ensuite Agavé, l'une des filles de Cadmos). Oudaeos, Chthonios, Hyperénor et Péloros.

Cependant, le meurtre du dragon dut être expié par Cadmos, qui, pendant huit ans, servit Arès comme esclave. Mais, une fois sa pénitence achevée, Cadmos devint roi du pays de Thèbes, grâce à la protection d'Athéna. Et Zeus lui donna comme femme une fille d'Arès et d'Aphrodite, la déesse Harmonie.

ArèsArès, dieu de la guerre

Le mariage de Cadmos et d'Harmonie fut célébré avec de grandes fêtes, auxquelles prirent part tous les dieux et où chantèrent les Muses. Ils descendirent du ciel et vinrent à la Cadmée, qui est la citadelle de Thèbes, apportant des cadeaux.

Les principaux cadeaux furent pour Harmonie, une robe merveilleuse, tissée par les Charites, et un collier d'or, œuvre d'Héphaïstos, le dieu forgeron. Ce collier avait été donné à Cadmos par le dieu lui-même, disent certains, selon d'autres, c'était un cadeau d'Europe à son frère. Elle-même l'avait reçu de Zeus. Ce collier et cette robe jouèrent un grand rôle, plus tard, au moment de l'expédition des Sept contre Thèbes.

Avec Harmonie, Cadmos eut plusieurs enfants, des filles, Autonoé, Ino (qui prit le nom de Leucothée, après sa déification), Agavé et Sémélé, et un fils, Polydoros.

Vers la fin de leur vie, Cadmos et Harmonie abandonnèrent Thèbes, dans des conditions mystérieuses, laissant le trône à leur petit-fils Penthée, le fils d'Agavé et d'Echion. Ils allèrent en Illyrie, chez les Enchéléens. Ceux-ci avaient été attaqués par les Illyriens, et un oracle leur promit la victoire s'ils avaient pour les conduire Cadmos et Harmonie.

Et, en fait, à cette condition, ils furent victorieux. Cadmos régna alors sur les Illyriens, et il eut un fils, Illyrios. Mais, par la suite, Harmonie et lui furent transformés en serpents et gagnèrent les Champs-Elysées. On montrait leur tombe en Illyrie.

Une légende, rapportée par Nonnos de Panopolis, mais qui risque bien de n'être qu'une invention de poète tardif, raconte comment Cadmos suivit les traces du taureau qui avait enlevé sa sœur et fut enrôlé par Zeus dans l'expédition contre le géant Typhon. Il avait revêtu pour cela un costume de berger, donné par le dieu Pan, son compagnon. Et quand Typhon eut enlevé les nerfs de Zeus, c'est Cadmos qui le charma avec une lyre et obtint la restitution des nerfs du dieu, sous prétexte de fabriquer avec eux des cordes pour sa lyre. Cadmos rend à Zeus ses nerfs, ce qui permet au dieu de remporter la victoire. En récompense, Cadmos reçoit la main d'Harmonie. On racontait à Théra, à Rhodes, à Samothrace, en Crète, et en beaucoup d'autres endroits que Cadmos, au cours de sa quête d'Europe, y avait fondé des cités.

Dernière mise à jour le 22/01/2016
top