Les dieux de l'Olympe

La mythologie grecque, tout comme la mythologie romaine comprend environ 30 000 dieux, déesses, demi-dieux, héros ou autres divinités. Certains étaient communs à toute la Grèce, d'autres n'étaient adorés que localement.

Zeus (Jupiter)

Zeus, le dieu des dieux et souverain de l'OlympeZeus souverain de l'Olympe

Dieu du Ciel et souverain des dieux de l'Olympe. Zeus correspond au dieu romain Jupiter.
Homère considérait Zeus comme le père des dieux et des mortels. Il n'avait créé ni les dieux ni les mortels!; il était le protecteur et souverain à la fois de la famille de l'Olympe et de la race humaine. Il était le seigneur du ciel, responsable de ses orages et de ses pluies.

Zeus dirigeait les dieux sur le mont Olympe en Thessalie. Ses temples principaux étaient à Dodone, en Épire, pays des chênes et de son autel le plus ancien, célèbre pour son oracle, et à Olympie, où les jeux Olympiques étaient célébrés en son honneur tous les quatre ans.

Zeus était le plus jeune fils des Titans, Cronos et Rhéa, et le frère des divinités Poséidon, Hadès, Hestia, Déméter et Héra.

Selon un des anciens mythes sur la naissance de Zeus, Cronos, craignant d'être détrôné par un de ses enfants, les avalait à leur naissance. Zeus fut sauvé par sa mère Rhéa qui le cacha en Crète, où il fut élevé par la nymphe (ou la chèvre) Amalthée qui le nourri de son lait.

On racontait qu'à la mort de cette chèvre, Zeus pris sa peau comme armure : ce fut l'égide, dont il éprouva la puissance, la première fois, lors du combat contre les Titans...

En savoir plus

Poséidon (Neptune)

Poseidon, dieu des mers et des océansPoseïdon, dieu des mers

Poseidon ou Neptune était le dieu de la Mer, fils des Titans, Cronos et Rhéa, frère de Zeus et d'Hades.

Poséidon était le mari d'Amphitrite, une des Néréides, qui lui donna un fils Triton. Poséidon eut de nombreuses unions, en particulier avec les nymphes des sources et des fontaines, et il fut le père de plusieurs enfants célèbres pour leur sauvagerie et leur cruauté : le géant Orion et le Cyclope Polyphème.
Poséidon et la Gorgone Méduse furent les parents de Pégase, le célèbre cheval ailé.

Poséidon joue un grand rôle dans les mythes et les légendes grecs. Il disputa sans succès le contrôle d'Athènes à Athéna, déesse de la Sagesse. Lorsqu'avec Apollon, dieu du Soleil, il fut trompé et privé de salaire après avoir aidé Laomédon, roi de Troie, à construire les murailles de sa cité, sa colère contre Troie n'eut pas de limite.

Il envoya un monstre marin ravager le pays et aida les Grecs pendant la guerre de Troie. Dans l'art ancien, Poséidon est représenté barbu et dans une pose majestueuse, tenant un trident et souvent accompagné d'un dauphin. Tous les deux ans, on célébrait à Corinthe les jeux Isthmiens en son honneur, avec des courses de chevaux et des courses de chars. Les Romains assimilèrent Poséidon à leur dieu de la Mer, Neptune.

En savoir plus

Hadès (pluton)

Hadès, dieu des enfersHadès, dieu des enfers

Hadès ou Pluton était le dieu des Morts. Il était le fils des titans Cronos et Rhéa, le frère de Zeus et de Poséidon. Quand les trois frères se partagèrent l'univers après avoir renversé leur père Cronos, Hadès reçut le monde souterrain.

Là, avec sa reine, Perséphone, qu'il avait enlevée au monde d'en haut, il régnait sur le royaume des morts. Bien que sinistre et sans pitié, insensible aux prières et aux sacrifices, il n'était pas un mauvais dieu.

Les Romains l'appelaient Pluton, le «donneur de richesses», parce que les récoltes et les métaux précieux venaient de son royaume souterrain.

Le monde souterrain lui-même était souvent appelé l'Hadès. Il était divisé en deux régions : l'Érèbe, où passaient les morts juste après leur décès et le Tartare, la région la plus profonde, où les Titans avaient été emprisonnés.

C'était un endroit sombre et triste, habité par des ombres et gardé par Cerbère, le chien à trois têtes et à queue de dragon. De sinistres fleuves séparaient les enfers du monde d'en haut et le vieux passeur Charon faisait traverser ces eaux aux esprits des morts.

Le palais d'Hadès, situé quelque part dans l'obscurité du monde souterrain, était un endroit plein de portes, sombre et triste, et hanté par des apparitions. Dans des légendes postérieures, les Enfers sont décrits comme l'endroit où les bons sont récompensés et où les méchants sont punis.

Héphaïstos (Vulcain)

Héphaïstos, dieu du feuHéphaïstos, dieu du feu

Héphaïstos, fils de Zeus et d'Héra est le dieu du feu, de la métallurgie et de l'art. Il ne réalisait pas seulement des bijoux et des joyaux mais ègaIement tous types d'objets: des sceptres aux trônes, des amphores aux robots en or. C'est lui qui, à la demande de Thétis, confectionna l'armure d'Achille et réalisa également son bouclier en l'ornant de reprèsentations célèbres.
Son atelier se situait à Limnos ou dans tout autre endroit possédant un volcan et du feu.

Ses bras étaient aussi forts que le fer qui est quotidiennement travaillé sur l'enclume avec le casse-pierre, alors que ses jambes étaient atrophiées. En outre, Héphaïstos était aussi boiteux, et il existe deux explications a cela:

la première, un jour ou Zeus et Héra se disputaient, Héphaïstos aurait pris part à la querelle en soutenant sa mère. Alors, envahi par la colère, Zeus l'aurait attrapé par une jambe et l'aurait précipité de l'Olympe. Un peuple de Thrace ayant émigré a Limnos (c'est là qu'il tomba) l'aurait soigné, mais il serait demeuré boiteux.

La seconde explication veut qu'Héphaïstos soit né boiteux et que rongée par la honte, Héra ait décidé de cacher sa naissance en le jetant de l'Olympe. De là, il tomba dans la mer où il fut recueilli par Téthys et Eurynomé qui l'élevèrent dans une grotte marine. Plus tard, lorsqu'il grandit, pour se venger de sa mère, il lui envoya un trône en or qu'il avait fabriqué. Lorsqu' Héra s'y assit, elle se trouva attachée et personne d'autre qu'Héphaïstos ne pouvait la libérer.

C'est donc sur les prières et grâce aux ruses des autres dieux qu'il regagna l'Olympe afin de délivrer Héra. On dit que, pour se racheter face à Héphaïstos, Zeus aurait décider de lui donner Aphrodite pour épouse.

Athéna (Minerve)


Athéna, déesse de la guerre, de la sagesse, des artisans, des artistes et des maîtres d'écoles.Athéna, déesse de la guerre

Athéna est une des déesses les plus importantes de la mythologie grecque. Dans la mythologie romaine, elle correspond à la déesse Minerve, connue aussi sous le nom de Pallas Athéna. Athéna sortit adulte et en armes du front du dieu Zeus.

Ses attributs étaient l'égide (cuirasse en peau de chèvre), la lance et bien sûr le bouclier que lui avait donné Persée et sur lequel elle avait fixé la tête de Gorgone. Déesse vierge, on l'appelait Parthénos ("la vierge").

Son temple principal, le Parthénon, était situé à Athènes. Il devint sa propriété parce que, selon la légende, elle avait fait don de l'olivier au peuple athénien.

Athéna était avant tout la déesse des cités grecques, de l'Industrie et des Arts, et, dans la mythologie tardive, la déesse de la Sagesse et de la Guerre. Parmi les dieux, Athéna fut le principal soutien du camp des Grecs pendant la guerre de Troie.

Mais après la chute de Troie, les Grecs négligèrent de respecter le droit d'asile d'un autel d'Athéna où la prophétesse troyenne Cassandre avait cherché refuge.

Pour les punir, Poséidon lança à la demande d'Athéna des tempêtes qui détruisirent la plupart des bateaux grecs revenant de Troie.

Athéna était également la patronne des arts agricoles et de l'artisanat féminin, notamment le filage et le tissage. Elle donna aux hommes, entre autres cadeaux, l'invention de la charrue et de la flûte, l'art de dompter les animaux sauvages et la cordonnerie.

Elle était souvent associée aux oiseaux, principalement à la chouette.

Arès (Mars)

Arès, dieu de la guerreArès, dieu de la guerre

Ares ou Mars est le dieu de la Guerre et fils de Zeus, maître des dieux, et de sa femme Héra. Les Romains l'assimilaient à Mars.
Agressif et assoiffé de sang, Arès personnifiait la nature brutale de la guerre. Il était peu aimé à la fois des dieux et des hommes.

Parmi les divinités qui lui sont associées, figuraient sa maîtresse, Aphrodite, déesse de l'Amour, et des divinités mineures comme Deimos (la Peur) et Phobos (la Déroute), qui l'accompagnaient lors des batailles. Bien que courageux et belliqueux, Arès n'était pas invincible, même contre des mortels.

Le culte d'Arès, originaire de Thrace, croit-on, n'était guère populaire en Grèce. Arès était une divinité ancestrale de Thèbes et avait un temple à Athènes, au pied de l'Aréopage ou Colline d'Arès.



Dernière mise à jour le 23/01/2014