Retour à l'accueil

MYTHOLOGIE GRECQUE - PALEONTOLOGIE

HISTOIRE DE FRANCE - SYSTEME SOLAIRE - LECTURE - PHILATELIE


Hector fils de Priam

Le défenseur de Troie

Hector, Andromaque et AstyanaxHector, Andromaque et Astyanax

Hector le héros troyen, est fils de Priam et d'Hécube, et probablement leur fils ainé, bien que certaines traditions le considèrent comme un fils d'Apollon.

Bien que Priam soit le roi de Troie, c’est Hector qui possède le pouvoir réel sur ses compatriotes. Il dirige à son gré les débats de l'Assemblée, conduit la guerre comme il entend.

Très aimé du peuple, il en reçoit des honneurs presque divins et amis comme ennemis reconnaissent en lui le principal défenseur de la ville. C'est lui dont Agamemnon cherche d'abord à se débarrasser sachant bien qu'il ne prendra pas la ville tant que Hector sera là.

La personnalité d'Hector est développée dans l'Iliade. Il apparaît peu dans les épopées cycliques et chez les tragiques. Aussi ne connaissons-nous guère que les exploits qui lui sont attribués au cours de la dixième année de la guerre, la seule que raconte l’Iliade.

Nous savons qu'il était marié à Andromaque, la fille du roi de Thèbe de Mysie, et qu'il en avait ou un fils unique, nommé Astianax par les Troyens, et Scamandrios par ses parents. Astyanax était encore tout jeune lors de lu mort de son père.

Une tradition aberrante nomme un second fils d'Hector et d'Andromaque, Laodamas, et une autre encore un fils appelé Oxymos.

Les remparts de TroieLes remparts de Troie

Jusqu'au commencement de la dixième année, Hector a évité le combat en rase campagne, au moins lorsqu'il savait Achille parmi les Grecs. Une fois, Achille a essayé de le rejoindre, mais Hector ne l'a pas attendu et s'est enfui jusque dans la ville.

Par contre, en l'absence d'Achille, il fait un grand carnage de Grecs. Protégé par Arès, jusqu'à ce que celui-ci soit blessé par Diomède, il tue notamment Mnesthès et Anchialos, puis Teuthras, Orestès, Tréchos, Ocnomaos, Hélénos et Oresbios.

Mais, devant une contre-attaque des Grecs, il rentre dans la ville, puis, Hector retourne au combat, après avoir fuit ses adieux à Andromaque et à Astyanax.

Il est accompagné de son frère Pâris et provoque n'importe quel héros grec en combat singulier. Ménélas s’offre, mais est retenu par Agamemnon. C'est Ajax qui relèvera le défi. Le combat durera jusqu'à la nuit sans amener de décision. A la nuit, Ajax et Hector échangent des présents : Ajax donne son baudrier, Hector son épée.

C'est au cours de l'attaque contre les vaisseaux que le rôle d'Hector est le plus brillant. Toute la responsabilité de la lutte repose sur lui. Il faut, à plusieurs reprises, l'intervention directe des dieux pour empêcher qu'li ne tue des héros comme Nestor ou Diomède.

Mais, de son côté, Apollon le protège ; il détourne de lui les flèches de Teucer et Zeus donne l'ordre express aux dieux et aux déesses de lui abandonner la victoire tant qu'Achille ne participerait pas à la lutte.

Au moment où la situation devient très critique pour les Grecs, Patrocle, autorisé par Achille, vient à leur secours. Mais il ne tarde pas à être tué par Hector, qui le dépouille de ses armes malgré les efforts des Grecs.

Les derniers moments de son existence sont alors venus, avec la rentrée d'Achille dans la guerre. Lorsque celui-ci tue Polydoros, l'un des frères d'Hector, Hector essaie de le venger, mais sa lance tombe sans forces aux pieds du héros.

Achille trainant le corp d'HectorAchille trainant le corp d'Hector

C'est que son destin est de ne pouvoir rien contre Achille.

Il doit mourir de sa main. Pour retarder le moment fatal, Apollon l'environne un instant d'une nuée, et Achille le cherche en vain. Mais tandis que le reste de l'armée Troyenne rentre dans la ville, Hector demeure le dernier, devant la porte Scée.

Son père et sa mère l'exhortent à revenir, lui aussi, à l'abri du rempart. Mais il ne tient aucun compte de leurs avis. Il attend Achille.

Cependant, lorsque celui-ci approche, il est pris de peur et s'enfuit devant lui. Trois fois, les deux adversaires tournent autour de la ville, l'un poursuivant l'autre. Jusqu'au moment où Athéna, prenant la forme de Déiphobe, engage Hector à s'arrêter, lui promettant son aide.

Mais lorsque Hector accepte le combat, et fait front, Athéna disparaît, et il comprend que son heure dernière est arrivée. Sur l'Olympe, Zeus a pesé avec la balance du Destin le sort des deux adversaires, et celui d'Hector a pesé le plus lourd ; le plateau est descendu vers l'Hadès. Désormais, Apollon abandonne Hector, et Achille lui porte le dernier coup.

C'est en vain qu'au moment de mourir, Hector supplie Achille de rendre son cadavre à Priam. Achille refuse. Alors, Hector, avec la clairvoyance des mourants, lui prédit sa mort prochaine.

Achille perce les chevilles du cadavre et l'attache à son char par des courroies de cuir. Il le traîne tout autour de la ville, sous les yeux de tous les Troyens. Puis, le cadavre est exposé dans le camp des Grecs, abandonné sans protection aux chiens et aux oiseaux, et les Dieux même ont pitié de lui.

Zeus envoie Iris trouver Achille et lui ordonne de rendre le corps d'Hector à Priam. Celui-ci, de son coté, vient en ambassade auprès du héros, et, moyennant une forte rançon, obtient la restitution du cadavre de son fils.

Pendant douze jours, une trêve permet aux Troyens de célébrer dignement les funérailles de leur défenseur. Andromaque, Hécube et Hélène mènent le deuil.

 

Dernière mise à jour le 21/01/2016
top